Aventure du BIOMAGNETISME

Aventure du BIOMAGNETISME

Se soigner efficacement et naturellement

J'aime cette façon de soigner !(Agnès auteur de ce blog

 

Alternative Santé N° 2 : Michel Dogna a testé l'hydrothérapie

Des applications majeures qui ont fait preuve de leur efficacité

Cette semaine, Michel Dogna, vous propose un remède qui ne coûte rien, ou presque, et qui peut soigner en un clin d'oeil une bonne dizaines de pathologies.

De quoi s'agit-il ? De l'eau tout simplement.... à condition d'en connaître le mode d'emploi.

Michel Dogna a testé pour nos lecteurs toutes les méthodes connues d'hydrothérapie, voici comment les mettre en oeuvre et, dans quels cas


BRONCHITE (Méthode macrobiotique) - Enveloppement thorax avec serviette éponge humide très chaude - 20 mn, en réchauffant la serviette éponge toutes les 7 mn. Méthode encore améliorée en infusant de gingembre râpé dans l’eau chaude. C’est moins barbare que les cataplasmes de moutarde de nos parents et aussi efficace.

CAPSULITE DE L’ÉPAULE (Méthode thermo-différentielle de Gardelle) - Vessie de glace sur le sitedouloureux avec linge interposé + serviette humide très chaude sur le ventre avec bouillotte par dessus.

COLITE - GASTRITE – COLIQUES (Capillothérapie de Salmanoff) - Le soulagement est immédiat et durable – plus efficace que la plupart des traitements - Serviette mouillée très chaude sur le ventre + bouillotte par dessus (pour éviter le refroidissement de la serviette). Séance : 20 minutes - Soulagement immédiat.

CONCRÉTIONS CALCIQUES - BECS de PERROQUET (Méthode Dr Marchesseau) : Cure de vraie eau distillée (non injectable, en pharmacie). - Boire 1 bidon de 10 litres en 8 jours (1,5 l par jour). Ne pas renouveler.

CRISE CARDIAQUE, en attendant les secours (Capillothérapie de Salmanoff) - Avaler 2 à 3 grammes d'aspirine - Tousser volontairement sans arrêt (équivalent massage cardiaque). En plus, enveloppement humide bien chaud du thorax (avec serviette éponge).

CRISE de FOIE (Capillothérapie de Salmanoff): - Serviette mouillée très chaude sur le foie, devant et derrière + bouillotte par dessus (pour éviter le refroidissement de la serviette) - Séance : 20 minutes - soulagement immédiat garanti.

GANGRÈNE à la JAMBE (Méthode thermo-différentielle de Gardelle) - Vessie de glace sur le site avec linge interposé - + serviette humide très chaude sur le ventre avec bouillotte par dessus - + bouillotte sous l'autre pied - en permanence jusqu'à résolution (une dizaine de jours, en moyenne) – Les douleurs intolérables cessent dès le départ.

LARYNGITE - ANGINE – APHONIE (Capillothérapie de Salmanoff) - Compresse froide autour du cou Séance : 20 minutes - Soulagement immédiat garanti.

LUMBAGO – HERNIE DICALE (Méthode Gardelle) - Vessie de glace sur le site vertébral avec linge interposé + serviette humide très chaude sur le ventre avec bouillotte par dessus - + bouillotte sous les pieds - en permanence jusqu'à résolution 1 à 2 séances de 1 h par jour.

MALADIE de LA PEYRONIE (Méthode thermo-différentielle de Gardelle) - C’est une sclérose asymétrique des corps caverneux de la verge qui entraine un coude lors de l’érection rendant les rapports sexuels problématiques voire impossibles. Les guérisons ont été obtenues comme suit : - Pieds dans de l’eau entre 10 et 13° - Serviette humide très chaude sur le ventre et derrière la nuque Deux séance de 1h par jour jusqu’à résultat.

OTITE (Capillothérapie de Salmanoff) - Résultat 100% en 20 min sur les otites d’hiver – soulagement immédiat et guérison définitive contrairement à l’antibiothérapie qui réabonne toutes les 3 semaines – fait échapper à la barbarie médicale sur les enfants nommée « parasynthèse » - Compresse bien chaude (gant de toilette replié) sur l’oreille, + Compresse très froide simultanée autour du cou - Changer toutes les 5 à 7 minutes – pendant 20 à 21 minutes Soulagement immédiat – recommencer 6 à 8 h après si nécessaire.

PARALYSIE DES JAMBES (Méthode Gardelle) - Tenter la formule suivante : - Vessie de glace sur le site vertébral lombo-sacré avec linge interposé - + Vessie de glace sur la tête avec linge interposé - + serviette humide très chaude sur le ventre avec bouillotte par dessus - + bouillotte sous les pieds - en permanence jusqu'à résolution 2 séances de 1 h 30 par jour.

POUSSÉES de TENSION (Méthode Gardelle) - Ce remède est très ancien - Bain de pieds chaud salé (1 poignée de gros sel marin), Durée 20 mn – Fait baisser de 2 à 3 points la pression haute et de 1 à 2 points la pression basse.

SÉQUELLES D’AVC : HÉMIPLÉGIE, APHASIE (Méthode Gardelle) - Pris au départ les résultats peuvent être très rapides quelques jours) – plus on attend plus la résolution est longue. - Vessie de glace sur la tête avec linge interposé + Compresse chaude sur le ventre avec bouillotte par dessus – 2 séances de 2 heures par jour ou 3 séances de 1 heure jusque récupération totale.

TUMEUR CÉRÉBRALE (Méthode thermo-différentielle de Gardelle) - Vessie de glace sur la tête avec linge interposé - + compresse chaude sur le ventre avec bouillotte par dessus – 2 séances de heures par jour jusqu'à résultat. Nota : mes résultats ont été obtenus dans des cas de tumeurs non cancéreuses, pour lesquelles il faudrait adjoindre la cure Gerson Kelley dont je vous reparlerai dans une prochaine lettre.

Si vous ne devez tester qu'une seule fois l'efficacité de ce type de méthode, faites-le le jour où vous avez un rhume de cerveau. Tout le monde a eu l’occasion de vivre ce passage affreux d’une tête prête à éclater, avec le nez et les yeux tellement congestionnés que vous croyez « avoir la myxomatose ».

Il est possible d’écourter le calvaire en pratiquant ce que l’on appelle un bain de bras. Pour cela, s’installer assis devant le lavabo. Remplir celui-ci jusqu’au trop- plein avec de l’eau à 37° que l’on contrôle avec thermomètre de bain. Tremper complètement les deux bras. De la même façon que précédemment, monter la température à 43 – 44° en 5 mn, et la maintenir pendant 20 mn. Des gouttes de sueurs vont perler abondamment de votre front et de votre cou. Se maintenir bien au chaud ensuite. Seule précaution pour les personnes sujettes aux tachycardies : en cas de problème, arrêter – tant pis et dommage...

 

De l'eau pour tout médicament

Dans la Chine antique, le protocole d’études des médecins exigeait que ceux-ci maitrisent à la sortie de leur Université 110 façons thérapeutiques d’utiliser l’eau. Ces principes basiques de médecine chinoise traditionnelle furent repris, peaufinés, adaptés sous l’éclairage de la science du moment par d’illustres pionniers qui ont passé leur vie à soulager des malades.

Si le docteur russe Salmanoff est à mon sens le plus prestigieux d’entre eux, j’ai néanmoins une sensibilité particulière pour Pierre Gardelle, chercheur discret que j’ai bien connu. Il est l'inventeur d’une extraordinaire méthode qui est une référence dans le monde du yoga et de la naturopathie. Sur un autre registre je citerai simplement France Guillain et ses bains dérivatifs, variante des bains de siège à friction de Louis Kuhne. Il faut enfin mentionner L'abbé Kneipp, le Dr Marchesseau et même Rica Zaraï

Toutes ces techniques, je les ai personnellement expérimentées et sélectionnées. Je veux vous en faire partager l’étonnante efficacité. Leur transmission à un large public est d'autant plus importante que les ouvrages dans lesquels elles ont été expliquées et documentées sont quasiment tous introuvables.

Les deux systèmes circulatoires du Salmanoff

Salmanoff Docteur Alexandre Salmanoff (1875 – 1964), père de la Capillothérapie qu’il a élaborée au fil d’un parcours médical prestigieux et d’enseignement dans les facultés de Moscou, Berlin et Pavie, a laissé un véritable testament médico-philosophique au travers de deux ouvrages restés longtemps épuisés et réédités par La Table Ronde depuis peu : Les mille chemins de la guérison (déjà introuvable) et Secrets et sagesse du corps.

Son concept de base : Il existe deux systèmes circulatoires sanguins

  • le système cardio-vasculaire bien connu avec son retour veineux – grosses tuyauteries pulsées par le cœur mais qui ne représente que 20% de la circulation générale
  • le système capillaire constitué de 100 000 km de micro-tuyaux fins comme des cheveux, un réseau de distribution destiné à alimenter au porte à porte chaque cellule ; il assure 80% de la circulation. Ce système doté de pouvoirs de contraction, de dilatation et de péristaltisme, délaissé de la médecine officielle est pourtant la réponse à la plupart des morbidités non résolues jusqu’ici quand il se stase, s’encrasse et se bouche.

Selon le Dr Salmanoff, il est courant que des septuagénaires ne possèdent plus en état de fonctionnement que 30 à 40% de leur réseau capillaire valide, ce qui est pour lui la première cause de dégénérescence. Notons qu’il est clair que lorsque les gros tuyaux se bouchent (athérosclérose), il y a longtemps que les petits tuyaux sont colmatés (logique de plombier).

Les travaux de ce grand homme sont strictement scientifiques et sont encore de nos jours loin devant la vision globale de la santé par la médecine orthodoxe….

En pratique je m’en tiendrai ici à une présentation d’applications thérapeutiques simples à partir d’enveloppements par compresses d’eau chaude ou froide.

Pour en savoir plus sur cette méthode, lisez le dossier paru dans Santé Pratique n°11.

Pierre Gardelle et le "principe de Carnot"

Pierre Gardelle (décédé en 2005 à l’âge de 95 ans). Au départ ingénieur des Arts et Métiers, il a en fait effectué l’essentiel de sa carrière en tant que kiné et ostéopathe. Imprégné par la macrobiotique de par sa rencontre avec Oshawa, il appliqua au départ dans ses méthodes le principe antagonisme Yin /Yang du Tao.

Son concept de base : c’est le "principe de Carnot" bien connu des physiciens qui dit « pour créer une énergie (moteur), il faut une source chaude et une source froide ». Pierre Gardelle avait remarqué que lorsqu’un site organique est accidenté ou en morbidité, sa température augmente. Immédiatement, des lymphocytes sont envoyés sur ce qu’on peut appeler un chantier pour effectuer un travail de nettoyage des dégâts ; mais cette augmentation de température de quelques degrés les ralentit dans leur mission ou les empêche carrément d’approcher (un problème de pompiers en quelque sorte).

Pierre Gardelle a donc eu l’idée de refroidir le site atteint, ceci permettant de multiplier la vitesse d’intervention des lymphocytes. Mais il faut aller décharger les détritus quelque part, vers une sortie (intestin, peau, foie …) Pour cela, il crée un point chaud sur une plaque tournante des émonctoires : le ventre et éventuellement les pieds qui vont faire office de déchetterie. La preuve qu’il se passe quelque chose est que lorsqu’on essore la serviette, il en sort un liquide laiteux, et qu’il y a souvent formation de petits boutons sur la peau de cet endroit.

En pratique :

- sur le site à soigner, on place une vessie de glace avec un linge en simple épaisseur interposé – ne pas utiliser les pochettes plastic bleues au glycol pour glacières.

et dans le même temps

- sur le ventre, foie compris, on place une serviette éponge mouillée la plus chaude possible et une bouillotte par-dessus pour tenir la chaleur.

C'est tout !

Temps d’application : séances de 1h trois fois par jour, ou 3 h d’affilée par jour selon le problème.

Pour en savoir plus sur cette méthode lisez l'article publié sur soignez-vous.com

L'abbé Kneipp marche dans la rosée

L’abbé Kneipp (1821 – 1897) est devenu célèbre par sa méthode de santé avec la marche matinale pieds nus dans la rosée du matin. Il se crée ainsi à la fois une recharge alchimique en Energie Terre, et un réflexe capillaire périphérique de vasoconstriction ensuite suivi d’une vasodilatation générale de toute la micro-circulation. Il faisait déjà de la capillothérapie sans le savoir.

Louis Kuhne, du froid sur les organes génitaux

Louis Kuhne (1835 – 1901) était un naturopathe allemand qui a inventé les bains de siège à friction au début du 20ième siècle. Son concept de base : les organes génitaux sont au centre de sa thérapeutique, car dit-il, l'énergie ancestrale se situe dans les reins et les organes génitaux. Par les terminaisons nerveuses des organes génitaux, il est donc possible de régulariser l'ensemble des fonctions l'organisme. En particulier, les bains froids du sexe tonifient l’ensemble du système nerveux

Il a laissé un ouvrage titré « Nouvelle science de la guérison » édité par La Vie Claire en 1962 (épuisé)

En pratique :

- L’on s'assoit sur un bidet rempli d'eau entre 10 et 15°, les organes génitaux au-dessus de l'eau.

- Les asperger avec cette eau au moyen d'un gant de toilette rugueux.

La durée sera de 10 minutes environ selon les patients et leur sensibilité. Il est important que le reste du corps soit bien au chaud (haut du corps et jambes - pieds).

On peut faire jusqu'à 3 séances par jour. .

France Guillain : à dada sur mon bidet


A jeudi prochain. Et d'ici là, prenez soin de vous

Michel Dogna

Pour être assuré de recevoir, chaque jeudi, la newsletter "Alternative Santé" cliquez ici

------------------------------------------------------------------

Alternative Santé" est édité par la société Santé Port Royal, société de presse indépendante des laboratoires pharmaceutiques et des pouvoirs publics.
Santé Port Royal SAS - 65, rue Claude Bernard - 75005 Paris

Les informations et services proposés dans la newsletter Alternative Santé ne constituent ni directement, ni indirectement une consultation médicale. Les informations fournies sont destinés à améliorer et non à remplacer la relation directe entre le patient et les professionnels de santé. En aucun cas, les informations et services proposés ne sont susceptibles de se substituer à une consultation, une visite ou un diagnostic formulé par votre médecin ou peuvent être interprétées comme assurant la promotion de médicaments.Vous ne devez pas mettre en oeuvre les informations publiées par la newsletter Alternative Santé pour la formulation d'un diagnostic, la détermination d'un traitement ou la prise et/ou la cessation de la prise de médicament sans consulter préalablement un médecin généraliste ou spécialiste. La responsabilité d'Alternative Santé et de sa société éditrice Santé Port Royal ne pourra être recherchée au titre de l'information et des services proposés dans cette newsletter, et vous acceptez que l'utilisation de ces informations et services s'effectue sous votre seule et entière responsabilité, contrôle et direction.

 

                                              ---------------------------------------------

POURQUOI LES FEMMES
PERDENT-ELLES LEURS CHEVEUX ?

Je suis de plus en plus surpris par le nombre de femmes qui sont terrorisées à l'idée de perdre leurs cheveux. Jamais le sujet n'était abordé auparavant dans les conversations, mais aujourd'hui, c'est une vraie psychose, demandez autour de vous et vous verrrez !

Les dermatologues le confirment, leurs cabinets son pris d'assaut par des femmes qui les consultent pour des problèmes de pertes de cheveux temporaires ou chroniques.

On pensait jusqu'à maintenant que les femmes étaient protégées de ce problème par leurs hormones féminines. Visiblement, ce n'est plus le cas !

Les femmes : chauves au sommet du crâne...

La calvitie, c'est bien connu, est un problème essentiellement masculin. C'est ce que l'on appelle l'alopécie androgénique, ce qui signifie qu'elle est due aux hormones mâles. Pour certains hommes c'est parfois difficile à vivre, mais socialement, le phénomène est parfaitement accepté.

Chez la femme, la cavitie se manifeste de façon plus diffuse, au sommet du crâne (le vertex) et par une chevelure clairsemée sur les zones pariétales et frontales.

En revanche, quand elle se produit chez la femme, la calvitie est un drame. C'est la perte d'un attribut majeur de la féminité. La honte, quoi...

La calvitie féminine et ses causes... officielles

L'alopécie androgénique existe donc aussi pour les femmes. Et dans certains cas la médecine officielle sait comment en venir à bout. Par exemple lorsqu'elle est liée à la prise de progestatifs non stéroïdes, à l'administration de dérivés d'hormones mâles dans certains traitements de mastoses sévères.

Mais dans tous les autres cas, c'est le vide sidéral, on n'a trouvé aucune solution.

En dehors des raisons déjà citées, le corps médical s'oriente vers d'autres origines

- L'hypothyroïdie.
- Le syndrome des ovaires polykystiques ou d'autres endocrinopathies.
- Une maladie grave chronique.
- Une infection sévère...

Du coup, les patientes multiplient les examens et les analyses... mais trouvent rarement la réponse à leur problème.

Quand rien de tout cela n'est avéré, il ne reste plus qu'à s'intéresser au stress (une petite cure d'anti dépresseurs ou d'anxiolytiques, on ne sait jamais) et aux carences (généralement on recherche une carence en fer et c'est tout).

Et puis il y a les fameux remèdes à tout faire, les molécules passe-partout que l'on trouve sur toutes les ordonnances : le minoxidil dont les résultats sont pourtant très aléatoires. La plupart du temps on a autant de poils qui poussent dans les oreilles que sur la tête ! Et si on arrête le traitement, la chute reprend de plus belle.

Nutrition : les médecins ne vont pas assez loin

Une mauvaise alimentation est parfois la cause de chutes de cheveux indésirables. Les aliments (qui sont de moins en moins riches en nutriments du fait des cultures intensives) et les mauvaises habitudes alimentaires provoquent des carences en nutriments qui sont fatales aux cheveux. À nouveau, dans ce domaine, les médecins, qui considèrent que tout cela n'est que de la poudre de perlinpinpin, sont très avares de conseils.

Cette liste n'a rien d'extraordinaire, mais puisque personne ne vous le dit...

Voici donc la liste des principaux nutriments
intéressants pour les cheveux :

  • les vitamines du groupe B semblent jouer un rôle primordial, surtout les vitamines B5 et B8 (appelée aussi biotine ou vitamine H),
  • le zinc pour la régénération cellulaire,
  • le silicium, déficitaire avec l'âge, qui tonifie la structure du cheveu,
  • le fer, lorsqu'il est carencé,
  • les minéraux : magnésium et calcium,
  • la vitamine E,
  • les acides aminés soufrés, notamment la cystine (Cystine B6),
  • le germanium, qui améliore les apports en oxygène,
  • l'huile de germe de blé,
  • le sélénium pour son action antioxydante.

Chez les femmes habituées des régimes, ou chez celles qui ont une alimentation déséquilibrée, la cause est souvent là et un régime plus équilibré ou une supplémentation intelligente pourront résoudre le problème.

Mais il faut aussi chercher ailleurs...

Ce que votre coiffeur ne vous dira jamais

Il y a en effet une cause à laquelle les médecins et les dermatologues ne font que très rarement allusion et qui, pourtant, saute aux yeux.

Si l'on voit de plus en plus de femmes chauves, c'est plus sûrement à cause des produits capillaires qu'elles utilisent à longueur d'année que pour toute autre raison. Ça, personne ne vous le dira, surtout pas votre coiffeur ! Dans les forums, sur Internet, de plus en plus de femmes se posent cette question, à juste titre. Et toutes ont identifié les produits les plus dangereux parmi les produits capillaires : les colorations.

De plus en plus de femmes témoignent ainsi d'une chute de cheveux importante après une coloration, d'allergies, parfois graves, ou de terribles pelades dans les cas les plus extrêmes.

De nos jours, le cheveu est un véritable accessoire de mode, on le taille, on le sculpte, on l'ébouriffe mais surtout on le colore. Parfois pour l'assortir élégamment à son sac à main ou à ses chaussures, mais surtout pour dissimuler les cheveux blancs. L'industrie des colorants représente un marché économique considérable, qui s'attaque même aux adolescentes et aux hommes. 60% des femmes de plus de 18 ans sont directement concernées. Blond, rouge, vert, auburn... Le cheveu en voit de toutes les couleurs selon l'humeur ou la mode et il est bien difficile d'échapper à l'appel de la couleur chez son coiffeur ou dans le rayon des supermarchés.

Mais voilà, on le sait maintenant : les colorations chimiques sont dangereuses pour la santé !

Dans les hôpitaux, il se murmure que beaucoup de cancers féminins de la vessie et du foie seraient dus aux colorations. Et on entend même dire que certaines biopsies permettent d'identifier précisément quelle coloration a été utilisée par la dame malade...

Les cheveux ne sont pas des appendices morts que l'on porterait sur la tête comme un fichu ! Car tout autour de la papille capillaire (le cœur du bulbe du cheveu) se trouvent des cellules souches qui sont agressées et tuées par les colorations chimiques. Les glandes endocrines, en lien direct avec le cheveu, vont s'efforcer d'éliminer très vite le produit car la menace est importante, c'est alors le rein qui sera sollicité. En cas d'agressions répétées et fréquentes, le rein sature et c'est la vessie qui finit par être atteinte. Le phénomène est connu depuis longtemps et différentes études, commencées il y a déjà une trentaine d'années (et dans différents pays) ont abouti à l'interdiction des ingrédients formellement reconnus comme dangereux : en 2006, pas moins de 22 substances ont été interdites au niveau européen !

Mais cela n'a pas amené les grandes marques à plus de sagesse et de nouveaux ingrédients ont pris la place tandis que les fabricants mettent maintenant en avant de nouvelles promesses : « sans ammoniaque », « naturel », « aux extraits végétaux », « à la cire d'abeille », « aux protéines de blé »... On peut mettre autant d'extraits naturels que l'on veut, mais où est la différence lorsque ceux-ci cohabitent avec des ingrédients nocifs ?

Les coiffeurs, premières victimes du succès des produits capillaires

Savez-vous quelles sont les maladies professionnelles les plus fréquentes des coiffeurs ?

Vous allez me dire : les troubles musculo-squelettiques en raison des gestes répétitifs. C'est vrai, mais cette profession est bien plus touchée par les allergies respiratoires et cutanées. Il n'est pas rare qu'un coiffeur soit obligé de jeter l'éponge parce que ses allergies sont devenues insupportables.

Selon l'Observatoire national des asthmes professionnels (ONAP) le métier de coiffeur arrive au 4ème rang des causes les plus fréquentes d'allergies ! Parmi les causes, la manipulation de multiples produits capillaires : en tête, les colorations.

En Allemagne, la Fédération des assurances de retraite a récemment analysé l'état de santé de 500 000 personnes parties en préretraite pour raison de santé. Elle a constaté que le risque de cancer, notamment de lymphome, chez les coiffeuses était trois fois supérieur à la moyenne...

Cancer ou polyarthrite : vous avez le choix !

Dans son livre Guérir du cancer ou s'en protéger paru en 2005, le professeur Dominique Belpomme, cancérologue militant pour un environnement moins pollué, a donné de nombreux conseils. Parmi ceux-ci : « limiter l'usage des produits de beauté cosmétiques et teintures capillaires ». Plusieurs études scientifiques ont mis en évidence les risques des colorations pour la santé.

Ainsi, en 2001, une étude américaine a mis en parallèle l'utilisation de teintures capillaires et le risque de cancer de la vessie. Plus de 1 500 patientes souffrant d'un tel cancer ont été suivis, dont 879 qui utilisaient des colorants pour cheveux. Cette étude a montré que les femmes qui se teignent les cheveux tous les mois pendant un an doublent leur risque d'avoir ce cancer. Et le risque de cancer de la vessie est multiplié par 3 chez les femmes qui se colorent chaque mois les cheveux depuis au moins 15 ans.

Fin 2001, une autre étude, suédoise, a montré que les femmes qui se teignent ou se décolorent les cheveux depuis au moins 20 ans courent deux fois plus de risques de développer une polyarthrite rhumatoïde. Le coupable pourrait être la paraphénylène diamine (PPD), une substance toujours autorisée dans les colorations capillaires et présentes dans certains tatouages au henné. Le PPD peut déclencher des réactions allergiques à vie sur la peau des personnes qui y sont exposées. Plus la couleur est foncée, plus les concentrations sont importantes.

Bien d'autres études pointent une relation entre le cancer (y compris du sein) et les colorations. Etrangement ( ?), aucune ne met en avant de relation entre la calvitie et ces mêmes colorations...

Votre cheveu est empoisonné, détoxinez-le

Les colorations, affirment les experts de l'industrie des produits capillaires ici ou là, ne seraient pas dangereuses. Mais pour qui nous prend-on ? Quand les teintes sont agressives, mal exécutées, avec un temps de pause excessif, ou quand elles sont trop fréquentes, elles endommagent gravement la kératine. Les cheveux deviennent cassants et tombent en brins, à toutes les longueurs, parfois même au ras du cuir chevelu.

Heureusement, dans 70 % des cas, les chutes de cheveux sont réversibles à partir du moment où l'on supprime l'agent causal.

Pour ne pas en arriver là, il n'y a donc qu'un moyen : éviter les couleurs chimiques et n'utiliser que des produits 100% naturels. Ce n'est pas gagné car derrière les belles promesses des L'Oréal et autres Schwartzkopf (Henkel) se cachent encore la plupart du temps 90% d'ingrédients chimiques, dont certains sur la sellette comme la résorcine ou l'éthanolamine... Sur 18 produits testés l'an dernier par le magazine 60 Millions de Consommateurs, un seul limitait les risques... Même les marques du naturel abusent parfois. Il est donc absolument essentiel de connaître sur le bout des doigts la liste des ingédients nocifs que contiennent les colorations. Vous en trouverez une, assez exhaustive, en lisant l'article intitulé Colorations, un vrai poison sur le site soignez-vous.com.

Je vous invite également à lire cet article de Quelle Santé pour vous y retrouver un peu entre les marques qui vous sont proposées : Coloration végétale : à quelle marque se vouer ?

Une détox pas chère : le masque capillaire à l'argile

La détoxination du cheveu et du cuir chevelu est absolument nécessaire si on veut retrouver des cheveux en bonne santé, même après avoir arrêté les colorations chimiques. Les poisons restent très longtemps stockés dans les cheveux pendant de longues années (c'est ainsi que certains ont conclu que Napoléon avait été empoisonné à l'arsenic).

Pour la détox, le meilleur remède, c'est l'argile, faites-en des masques pour vos cheveux, vous pouvez-même le faire avec de la boue (la terre c'est bon pour les phanères, toutes les jardinières vous le diront).

Une à deux fois par semaine et en un mois à peine, vous verrez la différence !

À notre connaissance, une seule marque propose des masques capillaires naturels à l'argile, adaptés à chaque type de cheveu et à chaque symptôme. Ils sont réalisés à base d'argiles de différentes origines dont le pouvoir détoxinant est complété par des sels de Schussler et des huiles essentielles (cliquez ici pour en lire la composition détaillée).

Rappelez-vous que cette "détox" du cheveu est absolument nécessaire : non seulement pour nettoyer tous les produits chimiques nocifs que vous avez employés jusqu'ici (y compris ceux que l'on trouve dans les shampooings, démélants, lissants et autres...) mais aussi pour avoir un bon résultat avec une coloration végétale.

Surtout n'oubliez pas : les cheveux font partie intégrante de votre organisme. Ce ne sont pas des accessoires mais un prolongement bien vivant de votre être. À partir d'une analyse de vos cheveux, vous pouvez connaître aujourd'hui vos carences minérales, vos excès et savoir si vous êtes victimes des métaux lourds. À partir de vos cheveux, on peut identifier votre ADN. Vos cheveux, c'est vous.


À jeudi prochain. Et d'ici là, prenez soin de vous !

Dominique Vialard

Pour être assuré de recevoir, chaque jeudi, la newsletter "Alternative Santé" cliquez ici

Sources :
International Journal of Cancer, avril 2004, Bladder cancer risk and personal hair dye use - Andrew A.S. et al
American Journal of Epidemiology, janvier 2004, vol.159 n°2
European Journal of Cancer, vol 38, 2002 : Use of hair colouring products and breast cancer risk : a case-control study in Connecticut - Zheng T.European Journal of Cancer Prevention : Epidemiological evidence on hair dyes and the risk of cancer in humans.
La Vecchia C.International Journal of Cancer. 15 février 2001.
60 Millions de Consommateurs - avril 2011.

-----------------------------------------------

LA MORT EST DANS LE PRÉ

C'est le titre du film réalisé par Eric Guéret, présenté sur France 2 le 17 avril à 23 heures.......quand tout le monde est couché. La question centrale de son film: Que doit-on penser d'un système agricole qui tue ses utilisateurs ?

Dans toutes les régions de France, des agriculteurs victimes des pesticides soufrent et meurent en silence. Ces agriculteurs sont en fait empoisonnés à petites doses. Depuis des décennies les responsables fabricants savent très bien que leurs pesticides mettent en danger la santé des agriculteurs et aussi celle de leur famille.

Mais comment un agriculteur qui est en train de mourir au volant de son tracteur continue à épandre imperturbablement ces pesticides partout sur ses terres ? Parce qu'il est tombé dans ce qu'on peut appeler : LE PIÈGE CHIMIQUE.

Nous avons à faire avec un système très cohérent organisé pour que rien ne change. Il faut réaliser que la plupart des agriculteurs n'ont pas le choix en raison des crédits auxquels ils doivent faire face. De plus, ils ont oublié les pratiques naturelles, parce qu'en 50 ans, on a réussi à effacer leur mémoire des milliers d'années de transmission du savoir agricole, et aujourd'hui on se retrouve avec des moyens de communication qui nous expliquent qu'il n'y a qu'un seul modèle possible qui est celui de l'agriculture intensive chimique. D'ailleurs, les agriculteurs sont pour la plupart convertis à ce dogme, et même s'ils sont en train d'en crever, ils sont incapables d'en sortir.

Connaissez-vous ce proverbe chinois qui dit : « Quand on est monté sur un tigre, on ne peut plus en descendre ». Les mauvais choix ont souvent la forme d'impasse dont il est difficile de sortir. Il ne fallait pas se laisser séduire par le chant des sirènes et les subventions diaboliques des banques au mépris de l'environnement, et plutôt choisir la sagesse des progrès incessants du bio traditionnel qui respecte le vivant et qui en outre connait maintenant de plus les faveurs du public. Mais voila, on ne passe pas du jour au lendemain de méthodes mortifères à des pratiques du vivant ! Alors c'est l'impasse. Voilà ce qui explique 400 suicidés dans le monde paysan en France dans la seule année 2011.

Mais il faut bien comprendre que plus il y a de suicides et de faillites, plus cela arrange les banques, car le plan en cours depuis De Gaulle est l'extermination progressive du monde rural et de la petite paysannerie pour faire la place à une grande agriculture industrielle à l'américaine, sans âme, ne connaissant rien d'autre que le rendement à tout prix quels qu'en soient les conséquences. Maintenant, le nouveau fléau qui tente les naïfs et les tricheurs est la culture OGM. En dépit de la déconfiture américaine qui n'est plus un secret pour personne, sans compter les milliers de paysans des Indes qui se sont suicidés après avoir été ruinés par la tromperie de cette funeste option, il est incroyable que des agriculteurs français, alléchés par de coupables subventions obtempèrent encore à collaborer à ce crime contre l'humanité. Ah, mon pauv' monsieur, l'appât de l'argent rend fou !!!


Michel Dogna

------------------------------------------

Pour être assuré de recevoir, chaque jeudi, la newsletter "Alternative Santé" cliquez ici
Transférez, si vous le souhaitez, cette newsletter à vos proches et amis, c'est gratuit ! Suivez ce lien

.

----------------------------------------------------------------------------------

 

"Alternative Santé" est édité par la société Santé Port Royal, société de presse indépendante des laboratoires pharmaceutiques et des pouvoirs publics.
Santé Port Royal SAS - 65, rue Claude Bernard - 75005 Paris

Les informations et services proposés dans la newsletter Alternative Santé ne constituent ni directement, ni indirectement une consultation médicale. Les informations fournies sont destinées à améliorer et non à remplacer la relation directe entre le patient et les professionnels de santé. En aucun cas, les informations et services proposés ne sont susceptibles de se substituer à une consultation, une visite ou un diagnostic formulé par votre médecin ou peuvent être interprétées comme assurant la promotion de médicaments.Vous ne devez pas mettre en oeuvre les informations publiées par la newsletter Alternative Santé pour la formulation d'un diagnostic, la détermination d'un traitement ou la prise et/ou la cessation de la prise de médicament sans consulter préalablement un médecin généraliste ou spécialiste. La responsabilité d'Alternative Santé et de sa société éditrice Santé Port Royal ne pourra être recherchée au titre de l'information et des services proposés dans cette newsletter, et vous acceptez que l'utilisation de ces informations et services s'effectue sous votre seule et entière responsabilité, contrôle et direction.

 

 

 

 




20/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 62 autres membres