Aventure du BIOMAGNETISME

Aventure du BIOMAGNETISME

La maladie d'alzheimer

Hier sur Arte...SUPER interressant..

Lien entre Aluminium et la maladie d'Alzeimer

Alors que les autorités sanitaires s’évertuent à ignorer le lien entre aluminium et Alzheimer, un article paru sous la plume du Dr Lucija Tomljenovic, de l’université de B ritich Colombia, à Vancouver,en mars 2011 dans Journal of Alzheimer’s  Disease  indique que

« la recherche révéle que de très petite quantités d’aluminium sont nécessaires pour produire une neurotoxicité et ce critère est satisfait par l’apport alimentaire (…) L’hypothèse selon laquelle cette substance contribue  de manière significative à la maladie d’Alzheimer est construite sur des  preuves expérimentales très solides et ne devrait pas être rejetée.
La question de notre exposition à l’aluminium est donc essentielle. On sait maintenant qu’ « qu’après absorption, l’aluminium se répartit dans les tissus chez les animaux et chez l’homme et s’accumule dans certains d’entre eux en particulier dans les os (…) L’aluminium peut pénétrer dans le cerveau, ou encore atteindre le placenta et le fœtus. L’aluminium peut persister très longtemps dans divers organes et tissus avant qu’il ne soit excrété dans l’urine » précise l’autorité européenne de sécurité alimentaire ( EFSA)
Ainsi un groupe de scientifiques, mandaté par l’EFSA, a constaté que « plusieurs composés contenant de l’aluminium ont la capacité d’induire une neurotoxicité (souris, rats) et d’affecter le système reproducteur mâle (chiens).
De plus, ils se sot avérés embryotoxiques (souris) après une exposition maternelle et ont affecté le développement du système nerveux de la progéniture (souris, rats).
Suite à ces résultats, en 2006, l’autorité européenne de sécurité alimentaire a abaissé la dose hebdomadaire tolérable de 7 mg à 1 mg d’aluminium par kilo de poids corporel.

Les enfants les plus exposés
En 2008 L’EFSA a alerté les pouvoirs publics : ce seuil est dépassé, notamment chez les enfants qui « représentent donc le groupe avec l’exposition potentielle à l’aluminium par kg de poids corporel la plus élevé »
Autre alerte en septembre 2010. Une étude anglaise, menée par une équipe de l’université de Keele dirigéée par le Dr Chris Exley, met en évidence qu’un bébé nourri au lait infantile industriel est 40 fois plus exposé à l’aluminium qu’un bébé nourri au sein, d’où un besoin urgent de réduire la teeur en aluminium des préparations pour nourrissons à un niveau aussi bas qu’il est matériellement possible. Pour lui « ce sont des concentrations bien trop élevées pour une population aussi vulnérable que les nourrissons » .
En dépit de ces alertes, aucune contrainte ni aucune réglementation n’ont vu le jour.

En 2007, la teneur en aluminium des tissus du sein de 17 patientes de l’Hôpital Wilhelshaven à Mennchester, atteintesde cancers, a été mesurée par des chercheurs anglais .Ils ont montré qu’il existe une répartition régionale de l’aluminium dans les tissus mammaires avec une concentration significativement plus élevée dans la région de la poitrine la plus proche de l’aisselle, pouvant expliquer la forte densité d’application de déodorants anti-transpirants. En effet l’aluminium agit comme métallo-œstrogène, en mimant l’action des hormones. Les perturbateurs endocriniens ont été mis en cause dans nombre d’affections comme les cancers hormodépendants notamment, à savoir les cancers du sein et des ovaires chez la femme ou de la prostate chez l’homme.

 

Note de moi-même
Comme on sait que les vaccins ont soit de l'aluminium ou du mercure comme conservateurs, et qu'on vaccine tat et plus les bébés !
Voir le site -Silence on vaccine


http://www.dailymotion.com/video/xafmkk_silence-on-vaccine-1-4_news

 

 

Et le livre d'un avocat voir mon article sur la vaccination

 

Passionnante et instructive émission de radio

Prenez 28 minutes au calme pour écoutez cela !
Un avocat même une enquète sur les vaccinations....

Vaccins, l'avis d'un avocat : On nous aurait menti ?

Notre invité, Jean Pierre Joseph est avocat au barreau de Grenoble et auteur
de l'ouvrage : Vaccins, l'avis d'un avocat : On nous aurait menti ?
(Ed :
Marco Pietteur)

http://radiomedecinedouce.com/fr/broadcast/6891_Vaccins_lavis_dun_avocat_

 

 - - - - - - - - - - - - - - - - - - -- - - -

Vidéo  SUPER importante sur les intolérances alimentaires
le Dr Jean-Pierre WILLEM y parle aussi de la maladie d' Alzheimer entre autre maladie
(VIDEO  en bas de page ,Trouvé sur le site hier, de mon professeur (en 2006 ) en biomagnétisme humain )
http://www.cheveauthierrysanteaunaturel.com/le-bien-etre--la-sante.ws

Peu de gens échappent aux intolérances alimentaires,
Dr Jean-Pierre WILLEM,

Le livre:

Les Intolérances Alimentaires '' Je ne veux pas être malade!"
Dr Jean-Pierre WILLEM

Et si l'origine de nombreuses maladies était une intolérance alimentaire ?
Et si certains médecins n'avaient pas encore identifié la relation de cause à effet entre des aliments de consommation courante et des symptômes chroniques, empoisonnant la vie et le sang des gens des années durant ?
En cas d'allergie alimentaire, la manifestation est immédiate et extériorisée, parfois violente.
En revanche, l'intolérance alimentaire
est une réaction lente qui se produit au-delà de deux jours et peut durer toute une vie, générant de lourdes séquelles au niveau digestif tout comme de nombreuses pathologies : surpoids, stress, déprime, insomnie, migraines, problèmes cutanés, respiratoires, maladies auto-immunes, infections, etc. Dans cet ouvrage écrit par un médecin éminent, au fait des dernières découvertes scientifiques sur ce sujet, vous découvrirez les mécanismes inhérents au système immunitaire, le rôle prépondérant de l'intestin dans les processus d'intolérance, les aliments et les additifs les plus souvent incriminés, ainsi que les maladies les plus courantes et les plus ravageuses. Véritable outil d'aide au diagnostic pour toutes les personnes souffrant d'intolérances alimentaires sans toujours en avoir conscience, mais aussi pour les spécialistes.
Ce livre propose des solutions naturelles et efficaces.



04/11/2011
0 Poster un commentaire

La maladie d'alzheimer une avancée

Hier le mardi 8 avril 2008 sur Arté 21 heures Théma
La mémoire au défi de l'âge
L'Enigme Alzheimer.. Documentaire
Réalisation...Thomas Liessen 
David Snowdon chercheur à l'universitédu kentucky et spécialiste renommé de la maladie d'Alzheimer a conduit une étude scientifique sur la démence sénile chez des religieuses...

Ce reportage est extraordinaire à mon sens !
Il nous apprend que les recherches actuel des laboratoires ce font au niveau "des plaques séniles du cerveau"...uniquement...
Or après des années d'études sur des religieuses volontaires et l'autorisation d'étudier leur cerveau après leur mort..(en fine découpe) découverte incroyable...
Ces religieuses une de 103 ans, une de 85 ans dont aucun signe de sélénité ni de maladie d'Alzheimer n'était décelable.. vivacité d'esprit, intelligence,  tests passé avec succès jusqu'a la fin...
Or l'examen du cerveau révèle un état des plaques de sélénité d'Alzheimer très avancé....? suivant les critères actuel....
Ensuite les recherches auboutisme que les plaques sont à 10% seulement de la maladie D'alzeimer, mais que c'est le coeur du neurone ou de la cellule...je sais plus.. qui est touchée...Il y a inflammation du cerveau.
Les recherches conduisent à découvrir que les personnes ayants des rhumatismes traiter avec anti-inflammatoire type Ibuprofène ne souffrent pas de la maladie d'Alzheimer.. c'est une inflammation traité avec des anti inflammatoire.
Il ce trouve que cette découverte que les plaques séniles n'était que peu en cause a été aussi faite il y a 90 ans, mais à été laissé complètement de coté.
Les laboratoires ne s'intéressent pas à un médicament déjà sur le marché à bas prix,  et privilégie de mettre au point un vaccin qui coûtera fort cher. Celui-ci a été testé et c'est révélé dangeureux..2 morts sur 5.Toujours en privilégiant les plaques de sélinité du cerveau..
Les résultats sur les souris à qui on a inoculé le gène (les pauvres) de la maladie d'Alzeheimer on une réponse notable d'amélioration.
Et je me pose la question...
Plutôt que de courir ce faire prescrire des anti-inflammatoire, on sait que cela a aussi des effets néfastes...
Pourquoi ne pas prendre un anti-inflammatoire naturel comme l'hapargophytum...
Est-ce que cela ne vaut pas la peine d'essayer ?
Quand on sait qu'il est prévu qu'une personne sur quatre dans quelques années sera touchée par cette maladie horrible pour soi, et pour les proches...

Voila j'avais envie de partager avec vous ce reportage FORMIDABLE qui laisse ouverte une porte de l'espoir !

 

CURCUMIN
DESCRIPTION :
Plante vivace haute de 50 cm à 1 m. La racine est un rhizome tuberculeux, jaune à l'intérieur. Les feuilles sont longuement pétiolées, à limbes longs jusqu'à 45 cm et larges jusqu'à 18 cm. Bractées des inflorescences blanc verdâtre, les supérieures étant marquées de blanc et de rose.


HISTOIRE DE LA PLANTE :
Extraite du rhizome de la plante, la poudre de curcuma a longtemps été utilisée en Asie du sud-est pour renforcer la saveur des aliments et les conserver. Elle a une saveur poivrée et amère. On la connaît surtout pour sa couleur jaune brillant et elle est souvent utilisée pour remplacer le safran. Elle donne leur couleur jaune au curry et à la moutarde. Le curcuma est utilisé depuis de longues années en médecine traditionnelle, notamment en Inde, pour traiter toute une variété d'indispositions incluant problèmes gastro-intestinaux, inflammation, maux de tête, infections et rhumes. Le curcuma est déjà mentionné dans un herbier assyrien datant d'environ 600 ans avant Jésus-Christ. Il est également cité dans le traité du célèbre médecin grec Dioscoride «Sur la matière médicale».
 
TRAVAUX ET RESULTATS SCIENTIFIQUES :
La curcumine, extraite du curcuma, est un puissant antioxydant qui apporte une protection efficace contre les lésions occasionnées par les radicaux libres. En 1995, des travaux scientifiques ont montré qu'une alimentation contenant de la curcumine diminuait le stress oxydatif. Des chercheurs indiens ont montré que la curcumine inhibe la peroxydation lipidique et neutralise les radicaux superoxyde et hydroxyle (Ruby AJ et al, 1995 ; Selvam M, 1995). Deux autres études ont été publiées en 2000. Dans la première, les chercheurs ont montré qu'un contact prolongé des cellules endothéliales d'une aorte de bovin avec de la cucurmine renforçait la résistance cellulaire aux lésions oxydatives. Dans une investigation séparée, les chercheurs ont découvert que la cucurmine diminuait le stress oxydatif induit dans le foie de souris par du trichloréthylène. Ils en ont conclu que les effets bénéfiques de la cucurmine semblaient dériver de sa capacité à freiner l'augmentation des niveaux cellulaires de peroxisome, un composant associé à l'utilisation de l'oxygène par les cellules.
 
Les chercheurs de l'Université de Californie à Los Angeles ont indiqué que l'Inde a un des taux les plus faibles de la maladie d'Alzheimer dans le monde, 1% d'individus à partir de 65 ans, tandis qu'approximativement 10% d'américains de plus de 65 ans développent la maladie d'Alzheimer. Les chercheurs ont suggéré que le curcumin a peut-être un certain effet anti-Alzheimer. Les chercheurs d'UCLA ont conduit une expérience assez intéressante. Les souris ont été génétiquement élevées pour développer la maladie d'Alzheimer. Les souris ont été alors traitées avec plusieurs doses de curcumin. On a trouvé que des doses relativement faibles de curcumin ont diminué la maladie d'Alzheimer en détruisant les changements pathologiques dans les cerveaux chez 50% des souris. Les chercheurs ont conclu que la consommation de curcumin peut être une alternative pour aider à réduire l'incidence de la maladie d'Alzheimer.
LIEN de cet article donné par angy
Merci

www.isodisnatura.fr/curcumin.htm


09/04/2008
1 Poster un commentaire